//
article
Accueil

Pellegrini della verita, pellegrini della pace

Nous y voilà. C’est l’événement historique d’Assise. Nous nous rendons à Santa Maria degli Angeli, premier lieu de rencontre de la journée. Sur la route, des enfants patientent, drapeaux vaticans en main, nous rappelant nos petits amis de l’école Saint-Jean de Tourcoing. Devant la basilique, nous grapillons deux places au premier rang, comme des pélerins ordinaires. C’est à ce moment-là qu’Inès nous retrouve et nous donne deux pass. Nous allons vivre cette journée symbolique aux premières loges ! Merci Inès!

Dans la basilique, les délégations défilent. Le monde s’est donné rendez-vous à Assise sous nos yeux émerveillés. Le noir des monsignori catholiques lelitranche avec les couleurs vives des autres représentants.

« Vous ne remarquez rien? », lance Benjamin. « ça manque de femme, non? » Effectivement, sur la centaine de délégués, les femmes se comptent sur les doigts d’une main, dont une majorité représentant les traditions orientales et Julia Kristeva, intellectuelle française d’origine hongroise représentant les athées.

Il est intéressant de constater que nos trois jeunes amis de Coexister sont en questionnement par rapport à leur engagement: quelle place laisser à la communication ? Quelle place pour vivre à fond les moments proposés ? Comment garder un équilibre? Pour Samuel, on peut vivre à fond un événement en communiquant un maximum. Il nous le prouve pendant le discours des dignitaires religieux en twittant sans cesse, permettant à ceux qui suivent ses twitts ou ses statuts Facebook de vivre avec nous l’événement.

Plusieurs délégués viennent faire part de leurs réflexions sur le thème du jour : « Pélerins de la vérité, pélerins de la paix. »

Nous retiendrons particulièrement celle d’Olav Fykse Tveit, représentant le protestantisme. Il a insisté sur la place des jeunes et le rôle symbolique de Jérusalem: « Ce que François d’Assise a accompli entre 20 et 30 ans doit nous rappeler l’importance que les jeunes doivent avoir et peuvent avoir ensemble dans nos communautés de foi et dans la société. »

Beaucoup ont insisté également sur la place de l’environnement. Parmi les mots qui sont beaucoup revenus, « justice et paix » figurent en bonne place.

Nous ne comprenons pas tous les propos, mais les costumes, les langues et les traditions de chacun nous font voyager.

Alors que les dignitaires s’isolent pour méditer, le reste des pélerins est invité à marcher pour la paix vers la basilique Saint-François C’est une véritable ascension, comme doit l’être tout pélerinage nous a rappelé le matin même le rabbin David Rosen.

Sur ce chemin, le salut nous est venu d’un juif. Benjamin, avec Inès et Samuel, nous redonnent leurs badges, une fois qu’eux sont passés, pour que nous traversions les barrages. Solidarité interreligieuse en acte!

Nous constatons tristement que 95% des pélerins sont italiens. Le pourcentage de catholiques est a fortiori plus élevé encore! La diversité religieuse est plus représentée chez les dignitaires. Cela conduira, selon nous, à une petite faute de goût. Alors que les principaux dignitaires arrivent sur la place Saint-François pour le dernier moment de la journée, la foule réclame et acclame: « Benedetto! » ignorant les autres chefs religieux. C’est la limite d’organiser ce genre de rencontre en pays catholique. Mais sinon, où?

Anne-Laure, intrépide, s’est faufilée au premier rang pour filmer le défilé coloré des chefs religieux. C’est le blanc qui arrive en tête. Benoît XVI serre des mains à tour de bras. Anne-Laure n’y manque pas et, après Jean-Paul II, complète sa collection de rencontres papales. Anne-Laure 2, Fred 0.

Nous accompagnons nos amis de Coexister à la gare. Quatre kilomètres à pieds,en montant, en descendant, ça use, ça use… Etre pélerins de la vérité et de la paix exige d’avoir de bons mollets !

Cette journée a pris tout son sens et son relief parce que vécue avec nos amis de Coexister. Merci Inès, Samuel, Farah et Benjamin pour ces moments partagés!

Le lendemain, nous profitons d’un peu de répit pour arpenter Assise. Au détour d’une ruelle, par hasard, nous tombons sur Santa Maria delle Rose. Là, une exposition permanente autour d’une magnifique sculpture de la Vierge nous émeut. Tout à la fois enceinte, portant l’enfant et colombe de la paix, cette sculpture tient dans la main. Nous avons une pensée pour ces neuf mamans en devenir que nous portons particulièrement dans nos coeurs et nos prières. Elles se reconnaîtront 😉 Nous pensons aussi à nos mamans et à la petite Manon, filleule d’Anne-Laure qui vient de voir le jour du côté de Bourges…

Publicités

Discussion

6 réflexions sur “Pellegrini della verita, pellegrini della pace

  1. Trop bien de vous lire pas à pas!! Et bravo pour la plume, il y a du talent! 🙂
    Ma nuit interreligieuse au coeur de Paris était belle aussi: chants bouddhistes, danses méditatives… il y en avait pour tous les goûts et de toutes les couleurs et je ne m’attendais pas à vivre autant de fraternité!
    On vous embrasse fort,
    SoGa

    Publié par Sophie de Lep | 31 octobre 2011, 22:51
  2. Hello les pelegrinos,
    Bonne fete à vous !!! bein oui, vous etes sur un chemin de sainteté, non ?
    Nous sommes de retour de Taizé ; Frere Alois nous a fait echo de la rencontre à Assise, marquante pour lui. « C’etait tres beau de voir tout le monde dans ce même train, comme embarqués ensemble, même le pape à 84 ans… c’est MAGNIFIQUE ! » (à lire avec l’accent allemand…)
    Un des fioritti de Taize Toussaint 2011 avec 400 lycéens : lors de la celebration de lancement du pélé présidée par Mgr Ulrich, les jeunes pouvaient confier les prenoms de personnes pour lesquelles ils voulaient prier. D’un côté du chapiteau surgit : « Anne-Laure et Fred ». On pense à vous !
    Bonne suite de périple !
    Felicitation Anne-Laure pour ta filleule,
    Les Padre

    Publié par Xavier | 1 novembre 2011, 07:54
  3. Coucou Fred et Anne-Laure !Je lis tous vos articles avec Jeanne et Timothée sous mes yeux, qui jouent dans le salon. Et je me dis que coexister c’est déjà tout un apprentissage entre frères et soeurs ! Entre moments de complicités et élans de violence parce que l’autre ne fait pas comme on voudrait qu’il fasse, qu’il empiète sur notre terrain de jeu… Entre frère et soeur il y a déjà pas mal de boulot pour apprendre à vivre ensemble. Chacun m’a déjà confié qu’il préfèrerait être le seul enfant… Mais dans les moments où ils s’amusent si bien ensemble, je me dis quelle chance de coexister ! Je vous embrasse 🙂 et bonne continuation sur la route…
    Marie

    Publié par les Lev' | 1 novembre 2011, 09:50
  4. Hola Laurette et Fredo,

    Incroyables sont vos rencontres ! Quel plaisir de vous lire et quelle belle plume les amis !
    Les quelques nouvelles que vous avez donné me remettent déjà en question, coexister, découvrir l’autre, s’ouvrir à l’autre en étant enraciner dans sa Foi …

    Prenez du plaisir et continuez de nous partager ce beau vécu !

    Je vous embrasse bien fort et à bientôt
    Sarah

    Publié par Barreau | 2 novembre 2011, 16:15
  5. nous pensons bien à vous de villeneuve d’ascq et rêvons en suivant votre périple.
    Nous venons de décider avec notre groupe du désert d’aller a assises au mois de juillet et nos rdv de l’année seront autour de St François , animés par le P.Danel et Arnauld.
    Est ce votre influence?
    Peut-être…
    Sans doutes!

    je vous embrasse très très affectueusement

    Hélène

    Publié par helene tack | 4 novembre 2011, 15:06
  6. waouh vous y étiez!! c’est génial!!!
    merci pour tout!!!!!!!!!!!!
    peace!!

    Publié par Fleur | 9 novembre 2011, 14:49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :